Une histoire riche en couleurs

Le 1er avril 1892, afin de permettre à 2 promoteurs de Toronto de subdiviser et de vendre en lots la ferme acquise de James Thomson, ces derniers cédaient à la compagnie ferroviaire du Grand Tronc une bande de terre en retour de quoi cette dernière s’engageait à assurer les services à la gare. La gare fut nommé Thomson Point puis changée en 1894 pour Beaurepaire, non d’origine de la ferme Beaurepaire inscrit lors de la concession à Jean Guenet, le 18 mai 1678.
 
En 1925 la population de Beaurepaire était de deux fois plus importante que celle du secteur de Beaconsfield. En 1910 James Morgan obtint un contrat afin d’améliorer la route partant de la gare de Beaurepaire jusqu’au chemin Lakeshore. Ce chemin fut d’abord appelé “montée Beaurepaire” puis “station road” pour devenir Woodland.
 
Sidney Cunningham, qui fut le premier président de l’Association des citoyens de Beaconsfield, entreprit le développement commercial au village de Beaurepaire en 1929. Il ouvrit un magasin général au coin sud-est de l’avenue Saint-Louis et du boulevard Beaconsfield (RPM Autotech). Cet édifice fut plus tard détruit par le feu. La maison en diagonale de l’intersection, celle que Arthur Carruthers avait bâtie vers 1925, fut convertie en épicerie, en 1934, par Hazel Taylor (Homestyle Bakery). L’année suivante William Kenny reprit le commerce et l’opéra avec succès durant plusieurs années.
 
L’expansion de l’aire commerciale dans le Village Beaurepaire se fit durant la période de l’après-guerre. En 1948, Mel Carter et son associé, Bill Boxell, qui étaient tous deux employés de la Société British Overseas Airways, achetèrent le terrain ou se trouve aujourd’hui Boutiques d’occasion pour Nova. Ils y bâtirent eux-mêmes le magasin général qui fut transformé en quincaillerie et magasin de peinture The Hub.
 
Quelques années plus tard en 1954, Roy Pelletier ouvrit la Pharmacie Roy’s Rexall, qu’il a tenue pendant trois décennies. En 1961, Pelletier bâtit l’édifice qui abrite des magasins et des bureaux à l’est de sa pharmacie.
 
En 1982, l’entrepreneur Cliff Thacker agrandit l’aire de commerce lorsqui’il bâtit un mini-centre commercial au sud du boulevard Beaconsfield entre les avenues Fieldfare et Woodland. Le marché alimentaire Dominion, de l’autre côté de la rue, ferma ses portes en 1985, Roy Pelletier y déménagea sa phamacie.
 

(Extrait du livre Beaconsfield et Beaurepaire, Une chronique de l’expansion de la ville de Beaconsfield et du secteur de Beaurepaire, par Robert L. Baird et Gisèle Hall, 1998)